Les femmes battues : Vous n'êtes pas seules !

Société
Valérie Damidot a fait partie de ces femmes battues
Par Audrey
Publié le 02/10/2008 14:52
Tags : Femmes battues Hommes Violence France Paris
Commenter

Aujourd’hui, en France, au moins 2.000.000 de femmes sont victimes de violences conjugale et 400 d’entre elles meurent sous les coups de leur conjoint chaque année, soit plus d’une femme par jour !

De tous temps, la violence des hommes envers les femmes a existé et continue d’exister. Elle est présente autour de nous et nous le savons, consciemment ou inconsciemment, mais alors pourquoi plus de 30% des femmes continuent-elles d’être battues ?

En faisant semblant de ne pas la voir, de ne pas l’entendre ou pire encore, en considérant ces comportements masculins comme plus ou moins normaux puisque qualifiés de « traditionnels », « possessifs », « religieux », …

Ce faisant, nous nions et cautionnons la violence de ces hommes envers leurs compagnes. « Ce qui ne se voit pas, n’existe pas ».

La violence conjugale peut avoir de nombreux visages, et il est important de savoir reconnaître les signes qui ne trompent pas.
Elle peut porter atteinte à la femme dans son intégrité physique : coups, gifles, sévices, mutilations, etc…

Elle peut consister également en une violence verbale, qui va humilier dénigrer et dégrader la femme. Cette forme de violence se manifeste par des menaces, des insultes, un isolement de la femme vis-à-vis de son entourage et peut même aller jusqu’à la séquestration.

La violence conjugale se manifeste également sur le plan sexuel, lorsqu’une femme est contrainte de subir des relations sexuelles avec son conjoint alors qu’elle n’est pas consentante. Cette forme de violence est souvent accompagnée de brutalités physiques et on se retrouve dans un scénario de viol, qui peut même dégénérer en viols collectifs pour humilier la femme au maximum.

Enfin, il y a la violence dite de nature économique, où la femme est privée de moyens ou de biens essentiels, et ce parfois même lorsque la femme a une activité rémunérée.

Ainsi, les coups, mais également les humiliations, les insultes répétées ou les menaces, sont des manifestations graves de violences qui doivent vous alerter et face auxquelles l’on peut et surtout l’on doit agir.

Il faut en parler rapidement à une personne de confiance ou s’adresser à une association spécialisée qui pourra vous aider.

Vous êtes peut être victime de violences conjugales. Ne laissez pas les violences s’installer, réagissez, et surtout il ne faut jamais oublier que vous n’êtes pas seule, d’autres femmes ont vécu cela et s’en sont sorties comme le prouve le témoignage poignant de Valérie Damidot, l’adorable Madame D&Co de M6 dans le journal Le Parisien :

Elle explique qu’il y a une vingtaine d’années, elle a été battue par son compagnon. Il lui a fallu deux ans pour le quitter. « Et pourtant, j’avais autant de caractère qu’aujourd’hui. » dit-elle, car « Les femmes battues ne sont pas des femmes faibles ! » juste souvent amoureuses et aveugles.

Pour Valérie, cette façade a duré près de deux années, marquées par plusieurs séjours à l’hôpital.
« Lorsque tu es dans cette situation, tu mets beaucoup de temps à accepter que la victime, c’est bien toi et pas l’autre », se souvient la jeune femme. « Au début, tu te dis que c’est de ta faute, que tu as mérité la beigne qu’il t’a donnée […] Puis un jour, c’est la gifle de trop. Tu te rends alors compte que ta vie est en danger et tu pars. »
Son premier conseil, c’est de travailler. Il est plus difficile de s’en aller quand on dépend financièrement de son bourreau.
Son second conseil ? Ne pas hésiter à en parler. « Il y a vingt ans, c’était un sujet tabou. Aujourd’hui, il y a des associations où les femmes peuvent se réfugier. »

Enfin, il ne faut jamais douter de son bon droit. « Personne n’a le droit de vous donner ne serait-ce qu’une simple gifle, quel que soit le motif », ajoute Valérie, qui prouve qu’une nouvelle vie est possible. « Je suis avec un homme merveilleux depuis huit ans. Les femmes battues doivent savoir que tous les hommes ne sont pas comme leur compagnon. »

 

Où se renseigner :

Collectif et refuge pour femmes battues 
9, rue de Bouvy 7100 La Louvière
24h/24: 064/21.33.03
Fax: 064/28.02.41

http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/




Commentaires

Envoyé par pillet le 12/22/2010 - 21:33 :

bonsoir moi je suis victime de violence mon mari a etait deja conaner en 2007 mais 3 enfan m en veule vendredi dernier il avait bue je me suis enfermer dans les toilette de peur a defonce la porte et ma cogné la tete plusieur fois contre mur il ma it ta vu il y a pas de temoin j ai cru que j allais mourir a 5h du matin j ai du appeller les pompier mon trasporter a l hopital j en ai pris un coup bosse traumatiste a la tete des bleues au bras on pris des photo et sont venu chez moi prendre des photo mes 3 enfants me parle plus je pleure chaque jour a noel seul j ai mal je souffre il et partie chez 1 de nos fille car il a de l argent moi il me couper le telephone enlever le fil de la voiture pas d argent plus de droit a la banque l umiliation total pourtant je suis une femme bien pas le droit de recevoir pour que je parle a personne l enfer vos mieux mourrir que de vivre ça en plus une maitresse lui a tout les droit il faud que tout ça change urgent des droit pour les femme battue sos urgent

Envoyé par gladisse le 01/10/2010 - 11:00 :

g été battue par mon copin lorsque j'avais 19 ans actuellement g 26 ans g deux filles une de 6 ans puis une qui a 3 ans je suis encor ensseinte de 8 mois g toujours garder le secret mais maintenant je n'en peut plus il y a ke me mere qui le sait elle ma dit k'il fallait le dire elle l'a dit est mon ex je ne sait pas se k'il est devenu maintenant g refait ma vie

Envoyé par Rachel Élie le 06/27/2009 - 21:56 :

Le silence peut être douloureux et inoubliable. Il faut le briser.

Envoyé par maelly le 10/29/2008 - 16:33 :

je me suis fait taper dessus il y a un an déja, je suis resté une semaine a l'hosto pour refaire la moitié de mon visage. J'ai porté plainte contre mon copain et les flics m'ont rappelé pour me dire qu'ils ne pouvaient rien faire pour moi car c'est un indic' donc je dois payer l'hosto pour ça et en plus au mois de décembre, je dois faire mes dents car je pouvais pas au début c'était trop cher et en plus, je dois refaire mon visage car la plaque qu'ils m'ont mit a l'hopital ne tient plus. Je dois faire comment ? J'ai 22ans, je galère pour bosser, je gagne ma vie comme tout le monde mais il y a des choses qui me révolte comme ça par exemple. Je vous demande de laide car la psychologiquement je ne tiens plus et physiquement mon visage me fait super mal donc voila. Répondez moi sil vous plait. Merci !

Envoyé par Nadia le 10/03/2008 - 15:32 :

J'ai une petite question à vous demandez? Mon conjoint avec qui j'ai une fille esaie de me frapper mais le probleme (si on peut dire cela) c'est que je me defend comme un bonhomme, lui me tape et je fais la meme chose mais en pire, j'ai été enfant battue j'ai grandis dans la violence,avec 3 frères, j'ai toujours fonctionnais comme ça en tapant quand on me tape. J'essaie à chaque fois de prendre sur moi en me taisant mais quand il va trop loin dans ses propos et que je me rebelle, c'est le clash. C'es rare qu'on en vienne aux mains mais cela arrive. Le pire c'st que ma fille à 19mois et qu'elle nous a vu, alors ma questions est : Est-ce que cette relation est "normale" ou est ce que c'est nuisible pour ma fille et moi? Je ne sais plus quoi faire

Poster un commentaire

A voir sur le portail Livenet.fr Le Club
Vidéos
Le mag
Forum
Jeux
Comparaison de prix
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Presse

Copyright © 2004-2009 Tigersun - Tous droits réservés 0.0191s